Fiona Brice s'exprime sur la tournée avec Placebo

Niki Phaser : Battle For The Sun est le second album sur lequel vous avez travaillé, après Meds. Comment avez-vous rencontré le groupe et été amenée à collaborer avec eux ?

Fiona Brice : Je connais le groupe depuis plusieurs années, car nous avons quelques amis en commun à Londres, et il nous arrivait de nous retrouver lors de certains concerts avant que Placebo ne deviennent si connus et que leurs tournées ne leur prennent autant de temps. Brian se rappelle m’avoir vue jouer du violon avec Michal J Sheehy il y a 10 ans dans un bar de Londres. A l’époque, je jouais et j’écrivais au côté de plusieurs artistes, comme Dream City Film Cub. J’étais également dans le groupe Tram auparavant, et il se trouve que Bill Lloyd était dans ce même groupe avant moi ! Le monde est petit…  Mais nos chemins musicaux n’ont fusionné que lorsque le groupe décida d’utiliser des cordes sur Meds. Ils m’ont demandé d’écrire avec eux, et nous avions trouvé une base musicale et un son qui pouvait ajouter quelque chose aux chansons sans les surcharger. Ca a bien fonctionné, et après cela j’ai collaboré avec Stefan pour les cordes sur l’album de Hotel Persona.

NP : Etes-vous satisfaite de la manière dont les sons enregistrés en studio ont été transposés pour les chansons live ?

FB : Oui, je suis très satisfaite de la manière dont sont orchestrées les cordes en live. Notre ingénieur du son est brillant, il a travaillé très dur pour s’assurer que la combinaison des samples et de mon violon en live ait un impact génial. L’utilisation d’un violon électrique le permet, alors qu’un violon acoustique aurait été étouffé par tout le reste sur scène.

NP : Y a-t-il des chansons que vous aimez particulièrement jouer en live ?

FB : J’aime vraiment jouer Battle For The Sun. Je pense que c’est une chanson très importante pour le groupe, et c’est vraiment excitant à jouer. Every You Every Me et Special K sont géniales aussi. Je suis redevenue fan, car j’ai toujours beaucoup aimé ces chansons, et ça me rappelle lorsque j’étais moi-même dans la foule plutôt que devant elle. C’est important de se rappeler d’où on vient ! Speak in Tongues est également très puissante. J’aime toutes les chansons du set pour des raisons différentes, et je trouve constamment de nouvelles choses en elles comme source d’inspiration.

NP : Pourriez-vous décrire certains moments forts de la tournée jusqu’ici , de votre point de vue ?

FB : La tournée entière a été fantastique jusqu’à présent. Le concert de Bucarest était merveilleux pour moi. (Je ne dis pas ça juste pour cette interview !) Nous étions tous de bonne humeur lors de cette chaude journée d’été, et le public était si énergique et heureux, je pouvais vraiment ressentir leur excitation et leur amour sur scène, c’était très émotionnel. J’ai eu une super expérience à Mexico City, et j’ai adoré les concerts de Londres Roundhouse et O2. A part les concerts, certaines de mes expériences préférées proviennent du voyage parcouru. Nous avons visité les pyramides à  Teotihuacan (Mexique), qui est vraiment un endroit incroyable. Visiter Tokyo pour la première fois était exaltant, tout comme arriver à Rouen (France) après minuit et se retrouver face à la cathédrale gothique enveloppée de brume et éclairée par le clair de lune. Je suis tombée amoureuse de Lisbonne également.

NB : Quels seraient vos aspects les plus négatifs de la tournée ?

FB : Etre en tournée peut être très difficile lorsque l’on est malade parce qu’il n’y a pas de temps pour se reposer. Nous tombons tous malade de temps en temps, et c’est difficile d’être sur scène lorsqu’on ne se sent pas bien. J’essaye de tout faire pour rester en bonne santé sur les routes pour éviter cela, mais les décalages horaires combinés à la fatigue finissent parfois par avoir raison de vous. Les aéroports, les vols et les annulations de vols sont assez stressant aussi. Voyager en tourbus, c’est vraiment ce qu’il y a de mieux ! Mais au final je n’ai vraiment pas de quoi me plaindre car j’ai la possibilité de jouer de la musique et parcourir le monde, et je me sens vraiment privilégiée de pouvoir le faire.

NP : Lorsque l’on vous a proposé d’accompagner Placebo pour la tournée, était-ce un coup de tête ou aviez-vous bien réfléchi à la question ?

FB : Je n’ai eu besoin d’aucun argument pour me laisser convaincre ! Après l’expérience du concert à Angkor Wat (Cambodge), je savais que je voulais directement enchainer avec la tournée qui suivait. Qui ne voudrait pas partir en tournée avec Placebo ? C’est un groupe génial sur scène !

NP : Ceci est une hypothèse, mais s’il vous était demandé de rejoindre Placebo comme membre permanent, seriez-vous d’accord ?

FB : Ce serait évidemment un honneur que l’on me le propose, mais c’est inutile étant donné que je suis très contente de ma position actuelle au sein du groupe.

Une fois encore, merci à Fiona Brice. Interview par Niki N. Phaser, Janvier 2010.

Traduction : Nathy


Fiona Brice s'exprime sur la tournée avec Placebo
Type
Interview
Date de parution
Janvier 2010
Source
Nikinphaser.com
Mise en ligne
21 janvier 2010
Déjà lu
4911 fois

Vos réactions sur Fiona Brice s'exprime sur la tournée avec Placebo