Journée rencontre Placebo à Londres

8H30 Embarquement pour l'Eurostar.
Nous sommes donc quatre gagnants: Aline, Maelle, Virginie et moi, plus Charles l'attaché de Presse EMI Music. Quatre... et oui pas cinq... j'en entends déjà qui râlent. La cinquième gagnante, Céline, n'a vraiment pas eu de chance puisque juste avant de recevoir le mail nous indiquant que nous rencontrerions Placebo ce lundi 13 février elle venait d'accepter un entretien pour du travail à Paris qu'elle ne pouvait déplacer. Mais la triste ironie de l'histoire est que cette malheureuse habite Londres !!!

9h10 Bien nous voila donc partis pour presque 3h de train, amplement le temps de faire connaissance, d'échanger nos expériences placebiennes, de se montrer ce que nous avons prévu de faire dédicacer etc. Et puis Charles n'est pas avare d'anecdotes concernant les multiples artistes qu'il cotoye pour son travail ce qui laisse un peu réveur.

11h (heure locale soit 12h en France) Arrivée a Londres, il nous reste 45minutes pour rejoindre les studios de Channel 4 mais déjà le téléphone de Charles sonne et il nous informe qu'ils ont pris un peu de retard. Nous prenons donc le taxi direction Horseferry Road derrière Westminster Abbey ou se trouvent les studios. Impeccable les taxicab Londoniens, on rentre a 5 sans probleme.


Nous arrivons donc vers 11h30 à channel 4. Distribution des badges et un petit tour à la cafet pour patienter. Nous avons bien attendu 30 minutes et le stress commençait a bien monter. Là c'était sûr et certain on y était on allait les rencontrer pour de vrai... je ne peux pas vous décrire ca pour moi je dirai que c'était un mélange d'angoisse et d'excitation...

On vient alors nous chercher pour nous emmener au sous-sol. Ambiance de salon feutré... et puis sur le côté du couloir une grande vitre laissant entrevoir d'immenses consoles et un mur d'écran sur lequel nous avons tous immédiatement reconnu la batterie de Steve. Encore quelques minutes d'attente, on nous débarrasse de nos sacs (appareils photo, cd, livrets, posters...) et on nous fait rentrer dans le studio.

C'est assez surréaliste... tout est noir, au centre trône la batterie, des micros, claviers etc. Le tout entouré de néons. De grands tubes lumineux d'environ 1,50m de hauteur suspendus au dessus du sol. Ca grouille de techniciens la dedans, de fils enchevêtrés, de malles etc. on nous dit donc de nous installer dos au mur du fond pour ne pas gêner le passage des caméras et des techniciens. Je dois vous dire que là on se sent tout petit.

Et puis la porte par laquelle nous venions de rentrer se rouvre ... et ... ils sont la ... a 2 mètres de nous... un rapide geste de la main et ils s'installent a leur postes respectifs. Nous assistons tout excités a un étrange ballet des techniciens, derniers réglages, tests de guitares, de micros, retour de son... nous ne sommes pas équipés de casques et tout le monde s'affaire comme dirigés par une entité invisible que nous ne pouvons distinguer. Puis des techniciens nous amènent alors un écran de télévision sur lequel nous pourrons voir en temps réel le travail de réalisation, et différents angles de caméra pour profiter du spectacle même lorsque les caméras sont devant nous.
Et puis le signal est donné 5 4 3 2 1 ...

"One last time before I shuffle off the planet,
I will be the one to make you crawl
So I came down to wish you an unhappy birthday..."

Pour ceux qui ont déjà eu l'occasion d'écouter l'album il s'agit d'Infra-Red le titre 2 du prochain album. Tout ceci semble vraiment irréel surtout qu'il s'agit en fait d'un Play
Back orchestre... Brian chante, mais les guitares, basses etc. ne sont pas branchés... Comme une sonorité de rêve, un peu étouffée, tant est si bien que l'on se demande encore si l'on n’a pas rêvé...Deuxième prise ... Brian se trompe ... ce qui donne quelque chose du genre :

"Someone call the ambulance
There’s gonna be a FUCCKKKKK !!!!!"
cut cut cut ....

:D ... bonne humeur de rigueur malgré l'ambiance très studieuse. Je dois dire que justement ca m'a un peu mis mal a l'aise parce qu'on les voyait vraiment en plein boulot, eux et les techniciens... sentiment d'être un intrus ... envie de se faire tout petit...

3eme prise, 4eme ... l'enregistrement a duré presque 45 minutes.

Et puis on nous demande de sortir et on nous annonce qu'ils vont aller manger alors il faut se dépêcher. Nous sortons du studio récupérons nos affaires et au moment de se retourner ... ah ben la les voila devant nous "Nice to meet you" ... "It's quite impressive..." bla bla bla quelques banalités, échange d'autographes ... en fait nous avons été très ... "calmes et disciplinés"... ca a du les changer des molkettes !
Et puis séance de photos posées... et oui Brian très soucieux de l'image du groupe a refusé des photos individuelles et hors contexte... tant pis c'est toujours ca de pris... bilan avec 3 appareils on a tous les même photos mais bon on est dessus avec eux et c'est ce qui nous prouve que tout ça a bien eu lieu.

Mes impressions... "dommage qu'on n’aie pas plus de temps", ce que je retiens c'est qu'ils avaient l'air très accessibles. Je m'attendais a ce qu'ils nous prennent un peu de haut. En définitive on avait l'impression qu'on pouvait leur dire "Allez les gars venez boire un coup au pub" et qu'ils nous auraient suivis sans problème... Non pas que ca casse le mythe mais je dois dire que j'ai été agréablement surpris ils ont été très souriants et tout.

Voilà ils repartent déjà pour manger au bout de 5 petites minutes...
Nous remontons donc dans le hall d'accueil et rendons nos badges... c'est déjà fini ... c'est passe si vite... et la derrière nous ils passent et vont manger, un dernier regard ...


Que dire de plus...  c'était trop court, irréel, incroyable. Mais les photos sont la pour le prouver... vivement l'album, les concerts... a l'heure ou j'écris ces lignes les dates françaises des premiers concerts son déjà connues donc inutile que je livre l'info d'une date a Strasbourg (la laiterie) ou d'un autre concert dans une petite salle parisienne...  ;o)

Vivement le prochain concours !
Vivement le 6 mars à la Cigale !


Voila il est 13h nous sommes dehors et il nous reste plus de 4h de libres dans Londres. La priorité étant de trouver un restaurant parce que l'appétit est enfin revenu... surtout que la plupart d'entre nous étions debout depuis 4h du matin. Après-midi shopping pour ma part j'ai quitté le groupe pour une mission cadeau de Saint Valentin :o) et puis flânerie de Covent Garden, Leicester Square, Colone Nelson, Embankment jusqu'à Waterloo Stations. Il est temps de repartir...

17h40 Départ de l'Eurostar arrivée à 21h30 environ a Paris ... il est temps de se séparer et de rentrer chacun chez soi ... le rêve se termine il va falloir se réveiller et repartir a ses occupations.

http://www.placebocity.com/images/articlesup/review_finalspy_grand.jpg


Journée rencontre Placebo à Londres
Type
Review
Date de parution
Non communiquée
Mise en ligne
16 février 2006
Déjà lu
5978 fois

Vos réactions sur Journée rencontre Placebo à Londres