Telegram & Gazette

Le Projekt Revolution, une tournée marquée par la présence de Linkin Park, My Chemical Romance et Taking Back Sunday, est recouvert par la patine de l'angoisse adolescente et de la rébellion. Mais au bas de l'affiche réside un groupe qui est virtuellement une source d'inspiration pour les groupes émergents, luttant avec passion et  anxiété (intellectuelle). Placebo, un groupe formé il y a une douzaine d'années à Londres et souvent cité comme précurseur des têtes d'affiche du Projekt Revolution, entend faire partie d'un show remarquable : la troisième tournée du trio aux Etats-Unis depuis que leur cinquième album Meds a été enregistré à l'été 2006 (et également cette année...)

« Nous avons toujours exhalé une sorte d'angoisse adolescente. Il y a toujours une part d'indépendance dans notre travail » dit Stefan Oldsal à propos de leur participation au Projekt Revolution « Nous n'avons jamais réellement produit un son défini, c'est pourquoi nous continuons à attirer de nouveaux publics. Nous avons toujours certains des anciens fans, mais le public de chacun de ces groupes n'est pas si différent de l'un à l'autre. »

Et Olsdal affirme qu'il n'a aucun problème à faire la première partie de groupes plus récents que le sien. « Il y a d'autres groupes plus anciens qui nous supporte ».

La formation intégrale du Projekt Revolution regroupe une pléthore d'artistes : Linkin Park, My Chemical Romance (qui a adressé un message de félicitations à Placebo pour avoir remporté le titre de meilleur texte décerné par le magasine britannique Kerrang! l'année dernière), Taking back Sunday, H.I.M., Placebo, Julien-K, Mindless self Indulgence, The Bled, Saosin et Styles of Beyond.

Le Projekt Revolution se produit dans le Tweeter Center à Mansdield demain. Le spectacle commence à 12:45 et se déroulera sur deux scènes. Placebo a insensiblement dérivé de leurs débuts présomptueux, inspirés par les Cure et Depeche Mode, pour passer maître dans l'art des chansons obscures. La voix de fausset brisée du chanteur et guitariste Brian Molko déborde d'angoisse romantique alors qu'il laisse tomber, chanson après chanson, un peu de sa stabilité mentale.

Traduction : Silk


Telegram & Gazette
Type
Article de presse
Date de parution
Août 2007
Source
Placeboworld
Mise en ligne
12 septembre 2008
Déjà lu
2219 fois

Vos réactions sur Telegram & Gazette