Placebo le 07/11/09 à la Halle Tony Garnier

Il y a des années chanceuses pour les fans de Placebo, et avoir son groupe fétiche deux fois à domicile dans la même année, c'est un vrai cadeau ! Après le superbe concert au transbordeur ce printemps, où pour la première fois nous avions pu voir un groupe heureux d'être sur scène et souriant, tous les espoirs étaient alors permis. Alors véritable cadeau ou cadeau empoisonné ?

Malgré les conditions météorologiques difficiles, les fans étaient nombreux très tôt. Le placébien est tenace. La Halle n'est pas une salle qui jouit d'une bonne réputation (trop grande, mauvais son) mais ce soir-là, elle était dans sa petite configuration. C'était loin d'être un lieu intimiste mais cela fait moins "hangar à bestiaux". Pour nous faire patienter, le groupe a prévu la diffusion de courts métrages. L'idée est judicieuse avant le concert, mais par contre j'ai trouvé que ceux diffusés entre Expatriate et Placebo ont plombé un peu l'ambiance naissante. 20h le concert commence enfin.

Expatriate

Gentil groupe australien, qui pour moi a un goût de déjà-vu. Les compositions ne sont pas mauvaises mais manquent d'originalité. Le manque de charisme de leur chanteur ne joue pas non plus en leur faveur. Cela reste un moment sympathique et leur set passe vite.

Placebo

Ça y est, notre attente est enfin récompensée. Le rideau qui cache la scène tombe, et Placebo rentre en scène. Le show commence en demi-teinte sur 3 titres du dernier album. Si cela reste musicalement impeccable, on peut sentir que le groupe est fatigué (Lyon est la dernière date de leur tournée française) et il faudra un peu de temps pour qu'ils soient plus à l'aise et naturels. L'enchainement EYEM, Special Needs et Breathe Underwater est parfait et permet au groupe de se détendre et de rentrer dans le show. Il s'ensuit une nouvelle rupture de rythme. Les roadies installent un piano pour Stef, et c'est parti pour 2 titres version Angkor Wat. Twenty Years est pour moi un des meilleurs titres du groupe, mais cet arrangement me laisse perplexe. Pas le temps de s'appesantir, le concert reprend sur les "chapeaux de roue" et l'euphorie des premiers rangs ne retombera plus.
Julien, Meds, The Never-Ending Why, jusqu'au premier rappel les tubes se suivent et ne se ressemblent pas. Autre signe de l'évolution du groupe : désormais ce sont deux rappels de 3 titres. Special K et The Bitter End sont toujours aussi efficace, l'inédit Trigger Happy ne démérite pas après ces deux tubes. Le mythique Taste In Men clôt le show en beauté.

Bien sûr, le concert avait ses défauts : des basses trop saturées par moment, un groupe fatigué, mais ce qui mettra je pense tout le monde d'accord, c'est qu'une fois encore ils ont montré que Placebo est une usine à tubes. La set-list habile mélange de titres des différents albums, se révèle d'une homogénéité incroyable.

Dans le bilan de ce concert, il y a selon moi deux choses qui sautent aux yeux : Battle For The Sun est vraiment un album taillé pour le live, chaque titre est redoutable avec une mention spéciale pour Breathe Underwater et Julien. Et puis il y a aussi les progrès vocaux de Brian Molko. Quelle évolution depuis 1996 !

Malgré la fatigue, Stefan fut égal à lui même, souriant et très présent. Et Steve quant à lui toujours heureux d'être là. Et je ne peux faire l'impasse sur un débat qui partage tous les gens présents ce soir-là : Brian et la communication. J'ai pu voir un Brian moins expansif qu'à d'autres occasions, mais heureux d'être là et un peu plus bavard que d'habitude. Molko sur scène, c'est la communication du timide et, ayant eu la chance d'être tout devant, j'ai pu voir les sourires et les regards échangés.

Dernière constatation de la soirée : le public de Placebo a évolué. La moyenne d'âge est plus élevée (25-35 ans) et donc les réactions ne sont pas les mêmes. Si la  première partie de la fosse reste sautillante et remuante, ce n'est pas le cas pour le reste du public, qui profite du moment à sa façon. A chacun de faire ses choix et d'assumer son placement.

Pour terminer je dirais que le bilan de la soirée reste très positif. Ce fut bel et bien un véritable cadeau.

Set-list :

For What It's Worth
Ashtray Heart
Battle For The Sun
Soulmates
Speak In Tongues
Follow The Cops Back Home
Every You Every Me
Special Needs
Breathe Underwater
Because I Want You
Twenty Years
Julien
The Never-Ending Why
Blind
Devil In The Details
Meds
Song To Say Goodbye

Bright Lights
Special K
The Bitter End

Trigger Happy
Infra-Red
Taste In Men


Écrit par Sweet Lili

Quelques photos du concert par Romain Massola (aka enjoi), notre envoyé spécial pour l'occasion :

http://i734.photobucket.com/albums/ww343/placebocity/Lyon/DSC_1392.jpg

http://i734.photobucket.com/albums/ww343/placebocity/Lyon/DSC_1422.jpg

http://i734.photobucket.com/albums/ww343/placebocity/Lyon/DSC_1535.jpg

Plus de photos sur le forum : [2009-11-07] Halle Tony Garnier, Lyon, France



Placebo le 07/11/09 à la Halle Tony Garnier
Type
Review
Date de parution
Novembre 2009
Mise en ligne
9 novembre 2009
Déjà lu
4413 fois

Vos réactions sur Placebo le 07/11/09 à la Halle Tony Garnier