Sleeping With Ghosts

- Cette phrase de Sleeping With Ghosts m'a interpellé donc je me suis dit que peut-être en le rentrant sur un moteur de recherche, ça m'amènerait quelque part et en fait j'étais pas trop loin de là où ça m'a mené en fin de compte. T'as fait un hold-up sur cette phrase-là.
BM : Oui j'ai trouvé cette phrase sur... C'était la phrase sur un bouquin de photographies de guerre et d'un anglais qui s'appelle Don McCullin. Et je l'ai vu là chez quelqu'un...

- Un copain dans sa bibliothèque ?
BM : Dans sa bibliothèque, et la phrase est restée avec moi pour des années et des années et je me suis dit peut-être un de ces quatre, c'est si beau que je vais peut-être le voler.

- D'accord donc là tu l'as volée, non seulement le titre mais en plus t'en a fait une chanson.
BM : Ouais ben d'abord c'était la chanson, parce qu'on savait pas que l'album allait s'appeler Sleeping With Ghosts. On cherche toujours un titre qui n'est pas le titre d'une chanson parce que ça met de la pression un petit peu, pas juste sur seulement une chanson sur douze sur l'album, mais on pouvait rien trouver qui était aussi bien que Sleeping With Ghosts. Alors on est quand même resté avec, mais quand même c'était au début seulement la chanson.

- C'est un beau titre et c'est vraiment une belle chanson en même temps parce qu'il y a une petite pointe d'électro qui vient se glisser dans cet album qui, en même temps, mélange la modernité et une mélancolie. C'est vraiment un super beau titre. 
BM : Je me suis dit que c'était un titre qui marchait pour la photographie de guerre mais le titre était si profond que ça pourrait s'appliquer sur presque tout ; alors c'était assez ambigu mais quelque chose de très émouvant. C'est pour ça que c'est resté avec moi.



Sleeping With Ghosts
Type
Interview
Date de parution
Mars 2003
Source
koplacebo
Mise en ligne
18 septembre 2004
Déjà lu
4406 fois

Vos réactions sur Sleeping With Ghosts